Après des sites à voir au États-Unis, voici un petit palmarès pour un dépaysement d’inspiration celtique au Canada. Naturellement, nous n’avons pas l’histoire et les monuments européens, mais nous avons tout de même une culture qui a traversé avec l’immigration Irlandaise et Écossaise.

Croix Celtique du Parc de l'Artillerie

Croix Celtique du Parc de l’Artillerie

Au Québec

En 1997, James Callery, qui a fondé le Stokestown Park Famine Museum en Irlande, a fait cadeau d’une croix celtique à Québec. Vous pouvez la voir au Parc-de-l’Artillerie. Elle est faite en pierre de calcaire bleu qui provient de Kilkenny et elle a été sculpté par Aileen Brannigan. Dessus il y a la date de l’an 2000, un bateau de l’époque de la famine et plusieurs éléments mythologiques et bibliques. C’est probablement la croix celtique la plus authentique que vous pourrez voir de ce côté-ci de l’atlantique.

Un autre monument qui commémore le destin tragique des immigrants irlandais arrivant par Grosse-Île est une croix celtique érigé par l’Ancient Order of Hibernians en 1909. Cette croix aussi est taillé dans de la pierre importé d’Irlande. Elle porte une inscription trilingue : français, anglais et gaélique. Tant qu’à être à Grosse-Ile, visité le cimetière des Irlandais et l’édifice de désinfection ainsi que le Mémorial.

Moins chargé d’histoire, mais peut-être plus près, si vous êtes de la grande région de Montréal : le parc René-Lévesque à Lachine contient le monument Vortexit II fait par l’artiste Bill Vazan rappel les mégalithes européens. D’ailleurs la communauté païenne de Montréal y a déjà célébré un rituel public.

Cercle de pierre du Mont-Royal.

Cercle de pierre du Mont-Royal.

Il y a également le Mont-Royal qui est intéressant à visiter. Saviez-vous que sa composition rocheuse diffère du reste de l’île? Une des principale roche est la Gabbro? Cette roche n’est pas très courante et on la retrouve dans la chaîne de montagne Cuillin sur l’île de Skye en Écosse. Parfois, les similitude ne sont pas nécessairement visible à l’œil, mais il peut être intéressant de faire une exploration énergétique et si vous avez la chance, peut-être que vous pourrez comparer avec l’île de Skye? Il y a également un cercle de pierre sur le Mont-Royal où plusieurs initiés se retrouvent pour des rituels plus ou moins impromptus.

En Nouvel-Écosse

Cabot Trail

Cabot Trail

Pour un bain culturel, je vous suggère la Nouvelle-Écosse. Environs 25 000 Gaëls ont quitté l’Écosse pour s’établir à Cap Breton, plusieurs parle encore le gaëlique aujourd’hui. Les deux endroits à voir son : Antigonish et Iona. Antigonish est un centre culturel majeur, vous pourrez observer des artisans fabriquant des cornemuses chez John Walsh Bagpipes. En juillet vous pourrez assister à la compétition des Jeux des Highlands, la plus ancienne et la plus importante célébration de la culture écossaise à l’extérieur de l’Écosse. À Iona, il y a le Collège gaélique d’art et d’artisanat celtique, le seul en Amérique du Nord. Tant qu’à être dans cette région passez par la Cabot Trail, entre Mabou et Ingonish, une autoroute côtière souvent décrite comme la plus spectaculaire route d’Amérique du Nord.

En Ontario

Il y a un autre Jeux des Higland, cette fois en Ontario, qui a lieu vers la fin juillet : Glengarry Higland Games. Compétition, cornemuse, dégustation de whiskey, musique et plus! Une belle sortie à moins de deux heures de Montréal.

J’espère que vous profiterez de l’été pour explorer certaines des suggestions!