Depuis que la pensée religieuse existe, l’humain a fait des offrandes aux divinités. Un cadeau offert librement pour établir ou cimenter une relation entre les parties. Cette pratique est universelle et toujours d’actualité pour le druidisant et la druidisante moderne.

Ex-Voto trouvé à la source de la Seine

Ex-Voto trouvé à la source de la Seine

L’archéologie a trouvé de nombreux objets dans des lacs et des rivières. Un des sites les plus connu est la source de la Seine ou des offrandes de bois, de pierre et de bronze ont été retrouvé. Il est possible de les voir au Musée archéologique de Dijon.  Il paraîtrait que les romains ont dragué des cours d’eau afin de prendre les offrandes pour financer leurs campagnes militaires !

Si la manière de faire les offrandes ne nous est pas parvenu, sauf dans les folklores et superstitions, la quantité d’objets retrouvés dans diverses sources est suffisante pour affirmer que nos ancêtres celtes entretenaient une relation avec les divinités par ce moyen. La druidisante et le druidisant cherche à établir et maintenir une connexion avec le divin et l’offrande est un excellent moyen d’y parvenir. En voici trois types et leurs caractéristiques.

La libation

Il s’agit de verser un liquide soit directement sur le sol, sur l’autel ou dans un bol en le dédiant à la divinité ou aux ancêtres. Il peut s’agir de boisson alcoolisée, de lait ou d’huile d’olive. Le jus peut aussi être utilisé. La libation est l’expression de notre gratitude et est souvent utilisé dans un cadre rituel au début pour appeler la divinité et/ou à la fin du rite pour les remercier. Naturellement, le type de libation variera selon les préférences de vos ancêtres et de la divinité à laquelle vous souhaitez vous adresser.   Lorsque vous versez votre libation, faîtes-le lentement, délibérément, si vous éprouvez du regret de ne pouvoir jouir de cette offrande vous-même, alors vous avez réussi.

Les clouties

Clouties en Écosse

Clouties en Écosse

Simplement, il s’agit de bout de tissus attaché aux branches d’un arbre. Habituellement, l’arbre lui-même est près d’une source ou d’un puit. Cette pratique est surtout répandue en Écosse. L’utilisation principale des clouties est pour demander la guérison. La partie malade est lavé avec le tissus trempé dans l’eau de la source ou du puit et ensuite ce linge est accroché aux branches de l’arbre. Lorsque le tissu se sera désagrégé l’affliction sera levé. Une excellente raison d’utilisé un tissus 100% naturel. Si votre cloutie est synthétique il ne se désagrègera pas et blessera l’arbre. Si vous avez la chance d’habiter près d’une source ou d’un puit d’eau vivifiante, vous pouvez commencer une nouvelle tradition avec votre clairière.

Ex-voto

Il s’agit d’un objet offert en réponse à un voeux ou une prière exaucée.  Habituellement, cette offrande est faite dans un cours d’eau ou un lac. Plusieurs ex-voto ont été retrouvés et représentaient la divinité, des parties du corps, de menus objets tel des aiguilles et même des armes. L’idée est que l’offrande est en lien avec la demande : une représentation de la partie du corps qui a été guérie, la représentation de la divinité pour l’aide apporté, des pièces de monnaies pour la prospérité, etc. Naturellement, utiliser un matériau organique, jeter un objet de plastique dans un cours d’eau ne fait aucun sens.

Les clouties sont des offrandes faites au moment de la demande d’aide aux divinités, les ex-voto sont faits une fois que notre demande a été exaucée et les libations sont les offrandes les plus polyvalentes. L’élément liquide est présent dans les trois types d’offrandes et sert de conduit. Je vous invite à expérimenter et voir par vous-même si cette pratique approfondit votre relation avec le divin et votre pratique spirituel.