Qui n’a pas entendu parlé du calendrier des arbres où chaque période lunaire correspond à une essence pour nous donner un calendrier de 13 mois? Ce modèle de compréhension du monde et du temps est beaucoup utilisé dans les différentes traditions druidiques et peut nous donner l’impression qu’il en a toujours été ainsi.

Nous avons un bel exemple d’évolution du druidisme, car le calendrier des arbres est un outil qui fonctionne très bien en conjonction avec tous les autres éléments du druidisme, même s’il a été inventé par Robert Graves dans La Déesse Blanche. Vous trouverez un excellent texte sur les sources utilisés par Robert Gaves et le mérite qu’il convient, ou pas, de lui accorder ici.

Il base sont argumentation sur le fait que les séquences fréquemment trouvées dans les poèmes gallois et irlandais commençant par « Je suis » et « J’ai été » sont toutes des variantes sur le même thème du calendrier. Il développe ensuite en utilisant le Chant d’Amergin. La séquence donne ce qui suit :

24 dec au 20 janv             Bouleau               Je suis un cerf aux sept dents de fer

21 jan au 17 fev                Sorbier                 Je suis une vaste étendue d’eau sur une plaine

18 fév au 17 mars             Frêne                    Je suis un vent sur les eaux profondes

18 mars au 14 avril          Aune                     Je suis une larme étincelante du soleil

15 avril au 12 mai             Saule                     Je suis un faucon sur la falaise

13 mai au 9 juin                Aubépin               Je suis beau parmi les fleurs

10 juin au 7 juillet            Chêne                   Je suis un dieu qui mets le feu à la tête avec de la fumée

8 juillet au 4 août             Houx                    Je suis une flèche décochée pour la bataille

5 août au 1 sept                 Noisetier              Je suis un saumon dans l’étang

2 sept au 29 sept              Vigne                    Je suis une colline de poésie

30 sept au 27 oct              Lierre                    Je suis un sanglier cruel

28 oct au 24 nov               Roseau                 Je suis un bruit menaçant venu de la mer

25 nov au 22 dec              Sureau                  Je suis une vague de la mer

23dec                                                                Qui, si ce n’est moi, connaît les secrets du dolmen en pierre brute?

Robert Graves monte une belle argumentation en faveur de son calendrier en utilisant la poésie, les oghams et les mois lunaires plus un extra pour le solstice d’hiver. Cela reste qu’il n’y a aucune mention de ce calendrier dans les sources historique ou folklorique. Ce que nous savons des anciens druides et celtes nous viens du calendrier de Coligny et suggère un arrangement complètement différent de la roue de l’année.

calendrier des arbresPourquoi utiliser le calendrier des arbres donc? Parce que même s’il s’agit d’une extrapolation moderne (environ 1940) elle fonctionne très bien. Ce calendrier permet une utilisation plus large des oghams et nous savons de bonnes sources que les oghams ont été utilisés par les anciens druides. Plusieurs utilisent le calendrier des arbres comme base pour un système astrologique qui fonctionne sur 13 signes. Il demeure une belle façon de vivre la roue de l’année et mesurer le temps en plus des huit fêtes.

La tradition druidique est une tradition vivante et donc elle évolue et change. Nous ne saurons jamais avec certitude quel druidisme était pratiqué par les ancêtres et il est fort probable que cette connaissance ne pourrait être appliqué dans son entièreté aujourd’hui. Le calendrier des arbres de Robert Graves, basé sur les oghams et couplé à une inspiration poétique reprend des éléments anciens et les interprètes de façon à donner un système qui fonctionne aujourd’hui et qui enrichi la tradition. À vous de décider si vous souhaitez l’incorporer à votre pratique, malgré sa modernité.