Alban Elfed signifie lumière de l’eau. Les équinoxes font partis des célébrations druidiques. Les célébrations de la course du soleil se font en plein jour. Ce sont des moments charnières dans la course du soleil, moments où les jours et les nuits sont d’égales durées. Alban Elfed tombe toujours entre le 21 et le 24 septembre, la variation est due au fait que la révolution du soleil s’accomplit en 365 jours, 5 heures et 46 minutes, pas 365 jours exactement. L’ajout du 29 février corrige un peu la situation et diminue les écarts. Le prochain Alban Elfed à tomber un 24 septembre va être en 2303…

Une explication possible du nom : lumière de l’eau

Les équinoxes sont propices aux grandes marées. Le passage du soleil près des équateurs renforce son influence sur les mouvements des mers. La différence entre la pleine mer et la basse mer est donc plus prononcée ce qui donne des marées plus intenses.

Cette célébration est une suspension entre l’ombre et la lumière, le point ou tout bascule vers l’ombre. Cet Alban coïncide avec la dernière récolte et est un moment propice pour en faire l’inventaire. Qu’avons-nous appris et développé durant la belle saison? Allons-nous pouvoir vivre de nos réserves jusqu’au retour de la lumière?

Les nuits qui s’allongent permettent un retour sur soi et de cette intériorité le druidisant et la druidisante gagnera une meilleure compréhension de lui ou elle-même. Connais-toi toi-même est un des plus grands défis de tout pratiquant des arts occultes et spirituels.

Le moment où tout est en équilibre peut sembler paisible et reposant, mais s’il devait se prolonger nous serions pris dans un immobilisme malsain. Le mouvement est l’essence de la vie et la capacité du druide à percevoir le moment où l’équilibre est brisé et où le mouvement s‘enclenche à nouveau est fondamentale. Pour vous aidez à développer cette capacité voici une petite méditation simple :

Le cycle d’Alban Elfed

Prenez le temps d’observer dans les jours qui précédent : le ralentissement général. L’énergie qui est moins grande, peut-être un plus grand besoin de sommeil, même le soleil semble suspendre sa course…
Suivit d’un moment de suspension, le jour même de l’Alban : le jour et la nuit d’égale longueur, un sentiment d’attente, d’anticipation.
Puis, l’équilibre est rompu et le mouvement reprends dans les jours qui suivent l’Alban. Le mouvement s’accélère, la nuit et le froid prennent de plus en plus de place.

Vous pouvez reproduire ce cycle avec votre respiration :

  • Inspirez doucement, naturellement, sans forcer… Observez votre respiration.
  • Imaginez que vous inspirez de la lumière et expirez la part d’ombre qui est en vous.
  • Inspirez la lumière…Expirez l’ombre…
  • Observez le moment où il ne se passe rien : Alban Elfed. Ce moment où vous êtes remplit de lumière et ne ressentez pas le besoin de libérez l’ombre. Ce moment où votre respiration est suspendue, immobile.
  • Puis l’air quitte vos poumons et le mouvement reprend. Le moment où vos poumons sont vides, mais où vous ne sentez pas encore le besoin d’inspirer correspond à l’autre équinoxe : Alban Eiler.

Vous avez accompli en vous le cycle du solaire. Cet exercice vous aidera à reconnaître les moments d’équilibres et à en tirer parti.

Rhiannon, et son consort Manawyddan président à cette célébration. Rhiannon possède l’habilité de voyager entre les mondes et est tout indiquer pour nous aider à accomplir ce passage entre la lumière et l’ombre. Si Rhiannon est le passage, Manawyddan se tient dans l’équilibre. La dance de ce couple divin est l’esprit de l’équinoxe d’automne.

Bonne célébration !