Le druidisme aujourd’hui a ceci de particulier qu’il ne vient pas avec une croyance uniforme au divin. Si l’on pense au judaïsme, nous savons qu’il y a croyance en un dieu omnipotent et omniscient. Si nous allons vers l’hindouiste nous savons qu’il y a croyance en plusieurs dieux. Ce raccourci intellectuel ne s’applique pas au druidisme, du moins pas de nos jours. Fort probablement que dans les temps anciens il y avait croyance en plusieurs dieux, mais nous n’avons pas de certitude. D’ailleurs, même si nous en avions, cela n’empêche pas que les druidisantes modernes ont des relations différentes au divin. Voici quelques variantes qui se retrouvent au sein du mouvement druidique contemporain.

Aujourd’hui le druidisme a émergé en réaction à l’ère industrielle et a surfé sur la période romantique. Il s’est d’abord développé dans un milieu chrétien et franc maçon. Un exemple de cette influence se retrouve dans le The National Eisteddfod of Wales et ses racines presbytériennes.

eisteddfod_genedlaethol_cymru_glynebwy_1958

Eisteddfod 1958

Cette influence chrétienne a contribué à l’acceptation du mouvement par le public de l’époque qui n’y voyaient qu’une excentricité inoffensive. Il y a encore des druidisants et druidisantes qui se considèrent chrétiens et druides. Cette apparente contradiction s’explique lorsqu’on envisage le druidisme comme une philosophie et non une religion ou spiritualité.

Druide philosophe

En tant que philosophie, le druidisme est une façon de conduire sa vie et agit comme référence éthique. Le respect de la nature et de l’environnement, l’importance de la vérité et de la droiture intellectuelle seront les piliers de cette philosophie. La connaissance est valorisée ainsi que l’intellect et l’expérience spirituelle n’entre pas en ligne de compte.

Druide psychologue

D’autres vont suivre la voie druidique en y ajoutant une dimension religieuse. La première grande division se fera au niveau de la perception du divin. Certains druides vont avoir une approche jungienne ou le divin s’explique par archétype et constructions psychologiques. La relation entre le druide et ses dieux n’a qu’une réalité subjective et personnelle. Les mythes et expériences rituels agissent en miroir pour la psyché et toute révélation vient de l’intérieur. Le divin vient de soi et fait partie de soi et n’implique que soi. Cela sonne très narcissique, mais cela peut faciliter un cheminement et une compréhension de soi approfondit. Après tout une des premières lois magiques n’est-elle pas : connais-toi toi-même ?

Druide théiste

visage double masculin et fémininL’autre vision sera que les dieux ont une existence indépendante de soi. Cette façon de voir comprend aussi l’animiste ou la croyance que tout contient un esprit, les arbres, les roches, lacs, animaux, etc. Cette façon de percevoir est également subjective et comprend quelques variantes. Certains vont avoir une approche duo théiste : un principe masculin et du principe féminin et tous les dieux/déesses et mythologie ne sont que des facettes ou expressions de ces deux principes.

D’autres auront une approche polythéiste : plusieurs dieux indépendants les uns des autres. Une vision, les dieux d’une vision polythéiste seront plus spécialisés que dans une vision duo théiste ou mono théiste. De plus, lorsqu’on croit que le divin a une existence indépendante de l’humain il peut être facile de tomber dans le piège de l’infantilisme. Après tout si ça ne fonctionne pas comme je le veux c’est que les dieux l’ont voulu et vlan la déresponsabilisation. Les polythéistes n’ont pas le monopole là-dessus, mais le travers peut se montrer assez rapidement. Par contre, avoir les dieux dans son équipe peut donner un fameux coup de pouce. Parfois c’est tout ce qui est nécessaire.

Si vous avez une discussion avec un autre druidisant et que vous ne semblez pas parler le même langage, peut-être est-ce dû à une vision différente du divin ? Dans ce cas, prendre un moment pour expliquer brièvement d’où on part peu enrichir la discussion et nous ouvrir à une autre compréhension.

Et vous ? Quelle est votre approche du divin ?