Les quatre grandes fêtes druidiques que sont Calan Gaeaf, Gwyl Awst, Calan Mai et Gwyl Mair ont une grande importance. Chacune d’elle correspond à une station du cycle de guérison personnelle : Descente, confrontation, résolution et émergence.

Dans la tradition d’Avalon ces célébrations ne sont pas à date fixe, mis sont plutôt déterminées par la position du soleil et de la lune dans le zodiaque. Par exemple Calan Gaeaf/Samhain est célébrée lorsque la lune est pleine en taureau et le soleil en scorpion.

À plus grande échelle, le cycle cosmique se divise en âges et en passage. Les âges sont déterminés par la précession des équinoxes et les passages sont le temps que mettent les différentes stations solaires pour traverser un même signe.

La ronde des étoiles est une répétition sans fin ni commencement. Il a donc fallu un événement céleste marquant pour agir comme point de départ. Cet événement a eu lieu il y a environ 5000 ans lorsqu’à l’aube de l’équinoxe d’automne le soleil s’est levé à l’aplomb d’une étoile de la queue du Serpent d’Ophicus en conjonction avec une éclipse solaire. Cette position observée a donné naissance à un nœud draconique et fut le point de départ du cycle planétaire. La station druidique correspondante est Calan Gaeaf et sa période s’étend sur 6500 ans environ.

Maintenant que nous avons un point de départ, nous pouvons remarquer la précession des équinoxes. C’est-à-dire le déplacement des constellations sur l’horizon alors que celles-ci semblent voyager vers l’ouest, ou reculer dans la roue zodiaque. Le dernier signe se levant sur l’horizon à l’aube de l’équinoxe d’automne avant que le soleil ne la cache par sa clarté détermine l’ère dans laquelle nous sommes. Une ère dure environ 2000 ans.

Lorsque l’équinoxe traverse une ère correspondant à la position déterminante du soleil dans le calcul des fêtes annuelles, le cycle planétaire change de station. C’est pourquoi le passage de l’équinoxe d’automne dans la constellation du Verseau amènera un changement vers la station de Calan Mai, la confrontation.

Parcourir tous les signes et de ce fait tout le cycle de guérison, à l’échelle de la planète, prend environ 26 000 ans. Nous sommes dans la période de la vieille femme, la Cailleach et nous dirigeons tranquillement vers la jeune fille. En terme avalonien cela signifie passer de Cerridwen à Bloddeuwed et se diriger tranquillement vers le moment le plus sombre du cycle. Cela peut sembler décourageant, mais n’oubliez pas les leçons de Gwyl Mair : la vie renait au plus froid de l’hiver, la lumière se fait plus présente même si le printemps est encore loin. De même, cette période nous invite à ne pas perdre espoir et à appuyer le renouveau qui se prépare dans l’ombre.